Si vous voulez agrandir les images, il suffit de cliquer dessus.





dimanche 26 novembre 2017

Humour blanc et aéré :)

Je me suis amusée à "coller" un dessin de Nicolaz Le Corre sur une de mes mini aquarelles.
J'ai trouvé cela amusant. 
Le personnage de Mam Goz de Nicolaz Le Corre me rappelle de loin le personnage de Bécassine, la bretonne. (J'adore la Bretagne, vrai de vrai !). Je voulais vous mettre des liens pour que vous alliez voir quelques unes de ces superbes réalisations (que d'humour !!) mais soit on tombe sur Facebook (je n'ai pas de compte Facebook) soit sur Pinterest (j'ai un profil chez Pinterest et j'ai accès aux images, vous, je ne sais pas). Je vous mets donc ces deux liens. Sinon, vous savez comment faire : moteur de recherche, mots clefs, images, et hop vous arriverez bien quelque part où vous pourrez savourer ces délicieux petits dessins (mais pas que... il est aussi l'auteur de bandes dessinées).

https://fr-fr.facebook.com/Mam-Goz-582391141774711/

https://www.pinterest.fr/pin/497718196299191783/?lp=true

Et voici mon collage. Pour toutes les récentes aquarelles, allez sur mon blog d'art postal. Pour l'instant, tout ce que j'ai fait ces derniers mois et semaines a été posté sous cette forme, l'art voyageur.

En postant, je me dis que j'aurais pu ajouter virtuellement une trace de roue de vélo dans la neige...
Cliquez sur l'image pour mieux la voir.

mardi 24 octobre 2017

Le Homard Bleu - art postal

Pour les quelques abonnés qui me suivent ici, j'ai ajouté à droite le lien vers mon nouveau blog d'art postal (oups ! j'avais oublié de le faire) puisqu'on peut y trouver quelques petites aquarelles ou réalisations envoyées sous forme d'art postal. Le dernier en date, le homard bleu.

http://artvoyageursuite.blogspot.fr/
PS : je viens également de mettre le lien vers ce blog d'art postal dans les onglets qui se trouvent sous l'entête. J'y ai rapatrié deux autres mini-blogs (mini par leur contenu) puisque je supprime le blog mère (ou père ?) de ces deux désormais orphelins.

mercredi 19 juillet 2017

Peinture à l'huile "selon Monet" - Snow near Honfleur

Je sais que mon amie Ambre Neige - ça tombe bien, elle va être gâtée avec la neige - attend depuis quelques jours ce petit article. Je n'ai pas touché à mes pinceaux et mes tubes de peinture à l'huile depuis au moins trois ans. La toute dernière toile que j'ai faite était une mini reproduction sur toile de "La Pie" de Claude Monet que j'avais offerte à ma fille B. et la précédente - il y a au moins six ans - était une autre reproduction de cette même toile "La Pie" sur un châssis entoilé plus grand bien qu'inférieur à la toile originale. Deux toiles en six ans, ça parle ! Alors cette fois, quant à reprendre mes toiles et pinceaux, autant m'être lancé un vrai défi et j'ai choisi de peindre sur un très grand format, presque équivalent à celui de la toile originale de Claude Monet. Il ne m'en voudra pas, ce n'est hélas pas une "copie" au sens propre du terme puisque sans support satisfaisant (quelques photos trouvées sur le net mais de taille tellement réduite qu'il me fut impossible de zoomer pour retrouver la "touche" du maître) je considère que mon travail s'apparente plutôt à une peinture "selon Monet". Je suis donc partie fin de semaine dernière acheter une toile de format 40 F, 80 x 100 cm. La toile de Monet mesure 81,5 x 102 cm selon une source trouvée sur le net.

La scène se passe en hiver, en Normandie, près de la ville de Honfleur. Une route serpente devant la ferme de saint simeon. Il a beaucoup neigé et il fait très froid. Monsieur Monet, qui a déjà représenté cette route quelques mois plus tôt, pratiquement depuis le même angle de vue mais pas totalement, enfile trois manteaux les uns sur les autres pour pouvoir résister à pareille température. Peindre en plein air est un bonheur pour lui et il ne se lasse pas de jouer avec les reflets procurés par la lumière naturelle, que de soit sur la neige ou sur l'eau. Moi j'ai peint dans mon salon ou plutôt pièce à tout faire car c'est là que je travaille, mange, lit, peint (accessoirement), regarde la télé ou étudie (dans le cadre de mon travail). Je n'ai donc pas ce paysage que j'imagine superbe et inspirant sous les yeux avec pour avantage en contrepartie de ne pas être engoncée dans trois épaisseurs de manteaux et peut-être des gants pour protéger mes mains du froid. 

Mais venons-en aux images qui parleront mieux que mes mots. J'ai fait un condensé des étapes car cela fait tout de même cinq jours que je suis sur la toile. Je ne sais pas si monsieur Monet a fait la sienne dans la même journée (très possible, j'ai déjà peint des toiles en quelques heures, mais sans la contrainte de vouloir "copier" même très maladroitement comme ce fut le cas cette fois-ci). Je vous promène en photos de l'achat de la toile à la dernière image à ce jour, en vous présentant ma palette (une simple assiette de porcelaine et aussi une palette de bois que ma fille m'avait offerte il y a plusieurs années pour me rappeler de ne pas oublier de peindre de temps en temps 😊). Lors de l'achat de la toile j'ai profité des soldes pour racheter quelques tubes de peinture à l'huile mais j'ai encore pratiquement tous mes tubes qui datent de l'année 2005. Quant aux pinceaux, j'en prends un grand soin et les fais durer le plus longtemps possible car les outils pour la peinture coûtent extrêmement cher et comme beaucoup des personnes qui ont une nature d'artiste (tout un état d'esprit), je ne vis pas dans l'opulence, bien loin de là.

Ah oui, avant de finir, j'ai utilisé pour cette toile du blanc de titane, du jaune de Naples, du bleu outremer, un peu de bleu de cobalt, une pointe de noir, une pointe de terre de sienne brûlée et de brun Van Dick, un soupçon de jaune de cadmium moyen et de carmin d'alizarine. Rien d'autre. 
Quant à l'image qui m'a servi de modèle elle était affichée sur l'écran de mon pc. 


montage sous Paint intitulé "de a" (l'esquisse au fusain) "à z" (la toile telle qu'elle est à ce jour)


La toile que je viens d'acheter pour vous permettre de voir ses proportions. Petit Paul (à cheval sur la toile) a repris du service.

Les tubes et l'essence de térébenthine achetés le même jour

Mes tubes restants et mes pinceaux, bien rangés dans leurs boîtes de carton (ils hibernaient depuis plusieurs années).

L'image que j'avais sur mon pc. Aucun zoom possible faute de pixels.

L'esquisse au fusain

Premiers jus dilués à l'essence de térébenthine

idem

ma palette du moment

une des premières versions

ma palette a pris un peu de couleurs - à droite, on aperçoit la palette de bois qui me servait également

J'y suis presque... mais ça n'est pas tout de même une vraie copie. Qu'à cela ne tienne, ma fille B. à qui je le destine l'aime déjà beaucoup.

Version finale à ce jour. Normalement je n'y touche plus. 

Zoom sur la route et la vue que l'on a dans le lointain

Autre zoom plus en avant plan

Zoom encore... J'adore les zooms...

Re-zoom 

et dernier zoom avant de vous dire au revoir et merci pour votre visite 😊
A dans trois ans pour une nouvelle toile ???

vendredi 6 janvier 2017

Epiphanie

J'avais peint cette carte aquarelle en décembre 2009. Je la réactualise. Quand j'étais enfant, j'ai appris que l'Epiphanie tombait le 6 janvier, soit aujourd'hui. A priori, étant donné que ce jour n'est pas férié, l'Epiphanie est célébrée le dimanche qui suit, souvent le premier dimanche de janvier sauf si le 1er janvier tombe lui aussi un dimanche (ce qui fut le cas cette année 2017).
Que célèbre-t-on à l'Epiphanie ? Voici un lien très intéressant où vous trouverez toutes les réponses mais en occident, chez les chrétiens, c'est l'arrivée des Rois Mages qui est célébrée ce jour-là.
 

vendredi 30 décembre 2016

Le bol ou la cloche

Je n'ai rien dessiné depuis deux mois - en dehors de mes petits nounours "tendresse" - et je me propose de vous faire patienter avec un petit dessin tout simple évocateur de paix réalisé en février 2015 à partir d'un dessin en noir et blanc tiré du livre Commencer à méditer de THICH NHAT HANH

lundi 10 octobre 2016

Pur savon de Marseille - aquarelle Marie K. - version 2

Sur mon savon - celui que je vous ai déjà présenté hier - pur savon de Marseille végétal - il y a une inscription sur chacune des faces. Les inscriptions sont en relief, il est trop beau, et cela va me faire de la peine de le voir s'user. Mais bon, je l'ai acheté dans le but de l'utiliser... L'une des inscriptions est un pourcentage "72 %" (pourcentage d'huile d'olive ou végétale dans la fabrication) et l'autre "Le Sérail", la marque de fabrication. Je suis allée sur le site : rien que les images donnent envie.
Dommage pour moi d'habiter si loin de Marseille.
J'ai refait une version de mon savon de Marseille sous un éclairage un peu différent. Fond magenta, ma couleur du moment.

dimanche 9 octobre 2016

Le véritable savon de Marseille - aquarelle Marie K.

J'ai encore une fois chamboulé les lois de la perspective mais tant pis, j'assume.
Je l'ai rapporté de Marseille cet été, du vrai, du pur, savon de Marseille. J'avais envie de prolonger sa durée en le représentant à l'aquarelle avant qu'il ne fonde comme neige au soleil. J'aimerais vous transmettre son toucher et son odeur mais je ne sais pas faire, il va donc vous falloir faire appel à vos souvenirs ou à votre imagination.